ChatBots : les deux méthodes pour les développer

Malgré leur franc succès, les chatbots et voicebots n’en sont qu’à leurs débuts, et font parfois l’objet de critiques. Tour à tour plébiscités et décriés, qui sont ces bots qui subissent la tourmente médiatique, et qui n’ont même pas peur ?!

Il existe aujourd’hui deux visages du bot :

  • Il y a le chatbot simple : il est dénué de toute forme d’intelligence puisqu’il s’agit concrètement d’un arbre logique intégré à une boîte de dialogue. Le chatbot vous invite à naviguer via un système de boutons et vous communique les informations/ ressources/ actions qu’il puise directement dans une base de données. La performance de ce type de chatbot dépend donc du travail en amont lié à la construction de l’arbre décisionnel, des réponses préprogrammées dans la base de données et de la qualité du script imaginé entre l’utilisateur et le chatbot. Il s’agit de la grande majorité des bots actuellement disponibles.

 

  • Et le chatbot « génératif » : ce chatbot intelligent possède une interaction plus poussée et réaliste, et il est capable d’agir dans des situations non préprogrammées. Il repose sur le deep learning et les réseaux de neurones : cela le rend capable d’apprendre de ses interactions passées, ce qui améliore la qualité de ses réponses à venir. Il reconnaît ses interlocuteurs, comprend –plus ou moins bien– le langage naturel, ce qui lui permet d’interpréter les subtilités des langues humaines (implicite, ambiguïté, sarcasme, connivence …). Il est aussi capable d’employer différentes formulations pour dire la même chose. Ce chatbot génératif est celui sur lequel se concentrent tous les efforts… il n’en est qu’à ses prémices aujourd’hui… Mais ils sont déjà très prometteurs !

Rappelons les points forts des bots aujourd’hui :

  • Ils font gagner du temps à l’entreprise, déchargeant les humains des questions répétitives (les plus fréquentes)
  • Ils sont aptes à passer le relais à un humain, pour des réponses précises et à forte valeur ajoutées.
  • Ils permettent d’adresser aux clients d’une entreprise un contenu plus riche que celui d’un SMS, et surtout interactif.
  • Ils simplifient le parcours utilisateur sur un site web complexe.
  • Ils permettent d’engager une marque dans une relation conversationnelle avec ses publics.

 

Alors, comme l’écrivait La Fontaine dans “Le lion et le rat” : “Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage”… Chez Bot-Me-Up, nous menons une veille technologique permanente pour nos clients… Et nous sommes en mesure d’affirmer que oui, ça bouge ! Et les chatbots progressent à grands pas 🙂